vendredi 30 mars 2012

SUR LE TOURNAGE DE "UNE CORDE...UN COLT" (FEVRIER 1968).



Robert Hossein est un ami fidèle de Cinémonde. Le magazine s'intéresse plusieurs fois à son western, Une corde... un colt. Le N° 1734 de Cinémonde, le 27 février 1968, donne au lecteur un aperçu du tournage hivernal de Une corde... un colt dans les terres almerienses. D'autres articles suivront.


Robert Hossein, cigarette à la main et Michèle Mercier, durant une pause: Poblado del Oeste Juan Garcia, Tabernas (Almeria), vers février 1968.


Michèle Mercier, Las Salinas, désert de Tabernas, vers février 1968. Comme nous l'apprendra plus tard un numéro de la revue espagnole Fotogramas, le tournage sera retardé par une grippe de Michèle Mercier.


Robert Hossein, Angel Alvarez, Béatrice Altariba.



Béatrice Altariba, Poblado del Oeste Juan Garcia, Tabernas (Almeria), vers février 1968. La page 5 de ce numéro de Cinémonde "à l'heure espagnole" présente l'actrice dans la Main Street du décor. L'église du fond sera remplacée par le décor mexicain quelques mois plus tard.



Source:
Cinémonde, N° 1734 du 27 février 1968; extrait du dossier "Le Cinéma à l' heure espagnole".

samedi 24 mars 2012

LE GOUT DE LA VIOLENCE,1960.

Film très attendu depuis longtemps en DVD, Le goût de la violence, proto-western européen tourné par Robert Hossein en 1960, vient de sortir chez Gaumont Video. L'image est au format respecté de 2.35 et anamorphique : une belle copie.






Le numéro 1386 de Cinémonde ,du 28 février 1961, raconte l'histoire du film en images. Mais le film ne sort en salles que le 30 août 1961. Tourné l'année précédente, en Yougoslavie, dans la région de Dubrovnik, Le Goût de la Violence préfigure l'imagerie des révolutions mexicaines qui hanteront le western spaghetti.


Le train...

Le guide...

A droite, Giovanna Ralli et Mario Adorf anticipent les rôles qu'ils tiendront dans le western spaghetti.

Giovanna Ralli, Robert Hossein: dans les eaux du romantisme révolutionnaire.


Une image classique de l'iconographie des révolutions: la marche du peuple qui nous fait face.








Cinémonde, N° 1412, du 29 août 1961, consacre deux pages au film et à son tournage.

Robert Hossein, l'arme au poing: les salauds vont en enfer.



Une ville fantôme d'Amérique du Sud, mais plutôt yougoslave.



La ligne de chemin de fer "Belgrade-Titograd" (Source: Alain Poiré, 200 films au soleil, Ramsay, 1988).

Dans son livre Un homme à la caméra, Editions France Empire, 1991, le cadreur Alain Douarinou consacre quelques pages au tournage du film.


Robert Hossein face à de faux cactus et l'ombre de Giovanna Ralli, de dos.

Giovanna Ralli.

(Captures : DVD Gaumont, 2012).



Robert Hossein, révolutionnaire de coeur.







Sources :
Le goût de la violence, DVD Gaumont à la demande, 2012.
Cinémonde N° 1386, du 28 février 1961.
Cinémonde N° 1412, du 29 août 1961.
Toutleciné.com
Alain Poiré, 200 films au soleil, Ramsay, 1988.
Alain Douarinou, Un homme à la caméra, France-Empire, 1991.

mercredi 7 mars 2012

"SALUDOS HOMBRE" , 1968.



Cinémonde, N° 1761, du 22 octobre 1968, publie deux pages sur le dernier western de Sergio Sollima, Corri Uomo, Corri, tourné au début du printemps de cette année là, mais pas encore sorti sur les écrans français. On ne l'y verra qu'en 1969, sous le titre de Saludos Hombre.



Linda Veras et Chelo Alonso, Vallée del Buho, Tabernas (Almeria), vers avril 1968.

Donal O' Brien, au fond de la taverne.



Tomas Milian, Las Hortichuelas, (Almeria), vers avril-mai 1968, photographies de tournage, Divo Cavicchioli. 




Star-Ciné Bravoure, N° 164, juin 1970. 


Luciano Rossi, Tomas Milian. 



Saludos Hombre connaît à travers le monde plusieurs éditions DVD, toutes d'excellente qualité.




Sources: 
Cinémonde, N° 1761, du 22 octobre 1968.
Divo Cavicchioli, photographies de tournage, Las Hortichuelas (Almeria), vers avril-mai 1968. 
Star-Ciné Bravoure, N° 164, juin 1970. 
Corri Uomo Corri, Sergio Sollima (1968), diverses éditions DVD, France, Italie, Allemagne.