samedi 21 mars 2015

TERENCE HILL, REVUE DE PRESSE (1965-2005).

Bravo, N° 8 du 21 février 1965.



Mario Girotti, futur Terence Hill.




Bravo, N° 34 du 21 août 1965.



Bravo, N° 15 du 4 avril 1966. 




Bravo, N° 43 du 17 octobre 1966.






Fotogramas, N° 956 du 10 février 1967. (Rubrique Que hay de nuevo ?)





Bravo, N° 39 du 21 septembre 1970.




Bravo, N° 51 du 14 décembre 1970.













Gente, N° 47 du 27 novembre 1971.


Terence Hill, sur le set de On l'appelle  Trinita, environs de Rome, été 1970.





Qui giovani, N° 50 du 16 décembre 1971.


L'article est disponible  ici :
http://monnomestpersonne1973.blogspot.fr/2012/04/on-lappelle-trinita.html








Gioia N° 51 du 17 décembre 1971.



Terence Hill, sur le set de On continue à l'appeler Trinita, environs de Rome, été 1971,







Grand Hotel N° 1331, du 6 janvier 1972.


Terence Hill et Paolo Pitagora sur le set de Il vero e il falso (Manoeuvres criminelles d'un procureur de la République/A vous de juger), d'Eriprando Visconti, vers décembre 1971.

Terence Hill. 

Terence Hill, Paola Pitagora, Manoeuvres criminelles d'un procureur de la République.






"Terence Hill", article de presse, source inconnue, vers fin 1971-début 1972.


Terence Hill et son fils, sur le set de On l'appelle Trinita, Cave de Magliana (Rome), été 1970.

Sur le set de On l'appelle Trinita, Cave de Magliana (Rome), été 1970.


Sur le set de On l'appelle Trinita, Cave de Magliana (Rome), été 1970.










Oggi, N° 4 du 22 janvier 1972.








Eva Express, N° 28 du 11 juillet 1972.




Terence Hill, entouré du jury féminin de l' élection du "plus beau mec du cinéma européen", Paris, deuxième quinzaine de mars 1972.

L'article original "Trinita è Mister Europa", Eva Express, numéro du 4  avril 1972:
http://monnomestpersonne1973.blogspot.fr/2012/01/terence-hill-1974.html


Avec Bud Spencer, sur le tournage de On continue à l'appeler Trinita, environs de Rome, juillet 1971.


http://monnomestpersonne1973.blogspot.fr/2012/01/sur-le-tournage-de-on-continue-l.html





Bravo, N° 40 du 27 septembre 1972. (Sur le set d'un des Trinita).






Sogno Oscar, N° 310, 1973. Terence Hill va tourner Mon Nom est Personne, puis Attention on va's fâcher.








Bravo, N° 13 du 22 mars 1973. (Photo: sur le set de El Magnifico, E.B. Clucher, 1972).




 La Mia Bambola Quattrodicina, N° 20, juillet 1973.




Bravo, N° 6 du 31 janvier 1974.







Bravo, N° 13 du 21 mars 1974. (La photo de Django et sa mitrailleuse est celle de Franco Nero, pas de Terence Hill.)



Henry Fonda et Terence Hill, sur le tournage de Mon Nom est Personne, Mogollon, Nouveau-Mexique (USA), juin 1973.


On l'appelle Trinita, village de l'Ouest d' Italo Zingarelli, Cave de Magliana (Rome), été 1970.


Séance de pose promotionnelle.




Bella, N° 12 du 26 mars 1974.




Bravo, N° 46 du 7 novembre 1974.




Bravo, N° 48 du 21 novembre 1974.








Tempo, Supplément TV, semaine du dimanche 4 mai 1975.



Le Père J. (ou G. version italienne), Les Deux Missionnaires, 1974.


Sur le set de On l'appelle Trinita, Cave de Magliana (Rome), été 1970.





Das Freizeit Magazin, N° 41 du 6 octobre 1975.

L'article à l'intérieur est ici:
http://monnomestpersonne1973.blogspot.fr/2013/10/un-genie-deux-associes-une-cloche-1975.html





"Two for Terence", coupure de presse, source inconnue, Grande-Bretagne, 1976.









Il Monello, N° 6 du 8 février 1977.


On continue à l'appeler Trinita, avec Bud Spencer, été 1971.

On continue à l'appeler Trinita,  été 1971.





Il Giornalino, N° 29 du 17 juillet 1977.


Maintenant on l'appelle Plata, 1972.





Confidenze, N° 1584 du 9 octobre 1977.









Ciné-Revue, N° 43 du 27 octobre 1977.


Mon Nom est Personne, 1973.




Intrepido, N° 2 du 16 janvier 1979. 


Terence Hill et Valérie Perrine, On m'appelle Dollars, 1976.

On m'appelle Dollars, 1976.











Bravo, N° 30 du 20 juillet 1978. (A droite  du titre, "Terence Hill", c'est un portrait de .... Franco Nero.)



Séance de pose promotionnelle. 


Avec Henry Fonda sur le tournage de Mon Nom est Personne, Mogollon, Nouveau-Mexique (USA), juin 1973.







Rocky Das Freizeit Magazin, N° 50 du 10 décembre 1979.



Mario Girotti/Terence Hill  dans un film de la série Winnetou, avec Pierre Brice.

Les Deux Missionnaires, 1974.




Ciné-Revue, N° 25 du 18 juin 1981, extrait de l'article : "Les plus jolies stars américaines dévoilent le secret de leur nouveau bonheur."

Madame et Monsieur Hill, 1981. 










Ciné-Revue, N° 13 du 25 mars 1982.


Avec Bud Spencer, Pair et Impair, 1978. 

On m'appelle Dollars, 1976.

Face à  Henry Fonda, Mon Nom est Personne, 1973.





Kolossal, N° 137 du 10 juillet 1984.




Le milieu des années 1980 marque la fin du succès mondial du tandem Terence Hill/Bud Spencer (Les Superflics de Miami, Bruno Corbucci, 1985). Comme Bud Spencer, Terence Hill se tourne alors  vers le public de la télévision ( série Lucky Luke, 1991) tout en  se produisant encore pour le grand écran, sans retrouver le succès des années 1970. 
Son  dernier film de cinéma, Cyberflic (Potenza Virtuale), Anthony Dawson, 1997, ne connaît en salles qu'une diffusion confidentielle. L'acteur renaît véritablement au triomphe avec des séries télévisées comme Don Matteo (2000), ou des téléfilms familiaux, dont un très bon western, tourné au Nouveau-Mexique et en deux parties: Doc West, de Giulio Base et Terence Hill, 2008.

Mais ceci est une toute  autre histoire.... 





Stop, N° 24 du 16 juin 2005. 



Bon pied, bon oeil : Terence Hill/Mario Girotti , de la gloire mondiale  au cinéma  à celle, plus locale, du petit écran transalpin: ici dans L' Uomo chi sognava con le Aquile, 2005, une fable sociale sur la Communauté Européenne des années 2000 et un retour aux racines italiennes.




Terence Hill, Ulf Lüdeke, Riva, 2012. L'unique biographie de Terence Hill, langue allemande, illustrée  d'un cahier de photographies récentes.

https://www.m-vg.de/riva/shop/article/2800-terence-hill/


Une biographie italienne de l'acteur, un temps annoncée, semble avoir disparue avant même d'avoir été publiée. 


Le passage de Terence Hill de l' Italie à Hollywood, dans les années 1970,  fera l'objet d'un dossier de presse spécial, comme déjà ou à venir  pour  ses autres films, en solo ou avec Bud Spencer. 

A suivre...


Sources:
Bravo, N° 8 du 21 février 1965.
Bravo, N° 34 du 21 août 1965.
Bravo, N° 15 du 4 avril 1966. 
Bravo, N° 43 du 17 octobre 1966.
Fotogramas, N° 956 du 10 février 1967. 
Bravo, N° 39 du 21 septembre 1970.
Bravo, N° 51 du 14 décembre 1970.
Gente, N° 47 du 27 novembre 1971.
Qui giovani, N° 50 du 16 décembre 1971.
Gioia N° 51 du 17 décembre 1971.
Grand Hotel N° 1331, du 6 janvier 1972.
"Terence Hill", article de presse, source inconnue, vers fin 1971-début 1972.
Oggi, N° 4 du 22 janvier 1972.
Eva Express, N° 28 du 11 juillet 1972.
Bravo, N° 40 du 27 septembre 1972.
Sogno Oscar, N° 310, 1973.
Bravo, N° 13 du 22 mars 1973.
La Mia Bambola Quattrodicina, N° 20, juillet 1973.
Bravo, N° 13 du 21 mars 1974.
Bella, N° 12 du 26 mars 1974.
Bravo, N° 46 du 7 novembre 1974.
Bravo, N° 48 du 21 novembre 1974.
TempoSupplément TV, semaine du dimanche 4 mai 1975.
Das Freizeit Magazin, N° 41 du 6 octobre 1975.
"Two for Terence", coupure de presse, source inconnue, Grande-Bretagne, 1976.
Il Monello, N° 6 du 8 février 1977.
Il Giornalino, N° 29 du 17 juillet 1977.
Confidenze, N° 1584 du 9 octobre 1977.
Ciné-Revue, N° 43 du 27 octobre 1977.
Bravo, N° 30 du 20 juillet 1978. 
Intrepido, N° 2 du 16 janvier 1979. 
Rocky Das Freizeit Magazin, N° 50 du 10 décembre 1979.
Ciné-Revue, N° 25 du 18 juin 1981.
Ciné-Revue, N° 13 du 25 mars 1982.
Kolossal, N° 137 du 10 juillet 1984.
Stop, N° 24 du 16 juin 2005.
Ulf Lüdeke, Terence Hill, Riva, 2012.